Contenu

Actualités

État de santé des forêts alpines : rencontre transfrontalière entre forestiers Suisses, Italiens et Français
e Département de la santé des forêts du ministère de l’Agriculture organise depuis 2016 des formations au niveau des Grandes Régions Écologiques. Ces réunions permettent d’avoir une vision précise et complète de l’état de santé des forêts sur des territoires spécifiques. Les 27 et 28 juin dernier, une vingtaine de forestiers, en charges des suivis sanitaires, se sont réunis à Modane (73) pour échanger sur la forêt alpine.
 
Sécheresse et chaleur 2018 : impact sur l’état sanitaire des forêts (juil 2019)
La sécheresse exceptionnelle de 2018, couplée à des températures anormalement élevées sur une période longue, a eu de fortes conséquences sur les arbres forestiers. La lettre du DSF n°54 permet d’avoir une vision nationale de cet incident majeur pour la forêt française. La situation est évolutive et les effets sur les forêts continueront à se manifester et seront dépendantes du climat à venir.
 
Les défoliateurs feuillus (juin 2019)
sur le territoire régional, différents défoliateurs feuillus ont été repérés...
 
Info 88 - Risques scolytes pour les pessières et les sapinières (mai 2019)
Après une fin de saison climatiquement difficile pour les peuplements forestiers, les pessières et les sapinières de la région sont confrontées à des attaques d’insectes sous-corticaux et principalement des scolytes.
 
La pyrale du buis en 2019 (avril 2019)
Après 3 années de présence marquante dans la région, l’invasion des forêts par la pyrale du buis fait partie du paysage sylvo-sanitaire régional. Au moment où l’activité des chenilles reprend, il est important de faire un point sur la situation. L’impact sur les buxaies est marquant. Les buxaies auront toutefois été profondément modifiées par cette agression fulgurante.
 
Reprise des vols de scolytes : les forestiers doivent surveiller leurs pessières (mars 2019)
Après un automne 2018 exceptionnellement chaud et un hiver sans grand froid, l’activité des scolytes reprend. Afin de limiter l’épidémie, les forestiers doivent redoubler de vigilance et sortir les arbres scolytés de forêt le plus rapidement possible. Par ailleurs les exploitations éventuelles de bois frais ne doivent pas séjourner plus de 4 semaines en forêt, comme le précise notre plaquette de conseils pour la lutte actualisée en 2018. (...)