Contenu

Bioéconomie, agroécologie et métiers de demain

Climat, biodiversité, changements de modes de consommation, les jeunes nous interpellent et veulent participer à construire un avenir plus durable, en tant que citoyens et futurs professionnels. L’Enseignement agricole les prépare à cet engagement et ces mutations pour être des citoyens et professionnels éclairés.

C’est quoi, la bioéconomie ?

png - 421.3 ko

La bioéconomie, c’est l’économie du vivant, des ressources vivantes, végétales ou animales ; l’économie, c’est la transformation de ces ressources dans différents secteurs d’activités, en créant de la valeur ajoutée et en substituant une partie de carbone fossile par du carbone renouvelable.
Elle se base sur la production et la mobilisation de biomasse pour une valorisation optimale. Elle permet d’utiliser au maximum, par la photosynthèse du monde végétal, une énergie abondante, renouvelable et gratuite : l’énergie solaire.

La bioéconomie englobe l’ensemble des activités de production de la biomasse (forestière, agricole, et aquacole) et de transformation de cette biomasse dans différents domaines. Les débouchés sont très variés et recouvrent des usages innovants en plein développement :

  • se nourrir, par des productions traditionnelles ou nouvelles, qui tiennent compte des ressources disponibles, des atouts de la nature et de la santé ;
  • se chauffer, avec des granulats ou déchets bois, ou encore avec les digesteurs et les méthaniseurs 
  • se loger, avec des fibres naturelles qui peuvent être utilisées comme isolants complémentaires ;
  • se déplacer, avec les biocarburants qui limitent le recours aux carburants fossiles en intégrant une part de carbone renouvelable et en limitant les émissions de gaz à effet de serre ou de particules fines.
    Et puis, c’est toute la fabrication de biens de consommation qu’il faut repenser en intégrant du carbone renouvelable via les matériaux biosourcés, en substitution du carbone fossile : dans la cosmétique, les détergents, les peintures, les plastiques, les colles...

La bioéconomie répond à des enjeux de société fondamentaux tels que la lutte contre le changement climatique, la sécurité alimentaire ou encore la création et le maintien d’emplois dans les territoires.
Elle est la suite logique de toute la démarche d’agroécologie engagée dans le monde agricole depuis plusieurs années.

En savoir plus sur la Bio-économie :

Bioéconomie et agroécologie : le duo de l’avenir ?

L’agroécologie est une façon de concevoir des systèmes de production agricoles qui s’appuient sur les atouts des écosystèmes. Elle vise à utiliser la nature comme facteur de production en maintenant ses capacités de renouvellement. Par son approche globale de la production agricole et des exploitations agricoles sur leur territoire, l’agroécologie allie production de biomasse de qualité, préservation des sols et des ressources, respect de l’environnement et du climat, et vie des agriculteurs et des territoires.

Pour engager le mouvement de la transition agroécologique, le ministère de l’Agriculture et de l’alimentation construit son action sur différentes leviers :

  • réduction de l’utilisation des produits phytosanitaires et des antibiotiques, développement de l’agriculture biologique et toutes les formes d’agricultures alternatives qui vont dans le bon sens ;
  • appui au développement de projets collectifs et de l’intelligence collective pour innover ;
  • sélection de semences et de cultures adaptées aux environnements et aux évolutions climatiques ;
  • développement de l’agroforesterie, préservation de la biodiversité naturelle et de la biodiversité cultivée ;
  • formation et appui des agriculteurs et de tous les acteurs de filières jusqu’au consommateur.

Et les jeunes dans tout cela ?

De solides connaissances scientifiques et une culture du vivant et des questions actuelles pour préparer son avenir professionnel

Toute cette nouvelle approche de la production et de l’économie jusqu’au consommateur, c’est un bouleversement de notre façon de penser. De nombreuses filières économiques vont être impactées et devront s’adapter pour faire face à cette transformation nécessaire de la société.

Dans cette perspective, de solides connaissances scientifiques liées au vivant et une culture de l’approche transversale et systémique des problématiques seront nécessaires. Et c’est ce que proposent les formations dispensées par le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation dans ses lycées agricoles et ses écoles supérieures. On y forme des agriculteurs mais aussi de futurs techniciens et ingénieurs capables d’avoir cette culture solide. Et cela commence dès le Baccalauréat.

jpg - 24.3 ko

Préparer un baccalauréat général ou technologique dans l’Enseignement Agricole

La filière générale et technologique de l’Enseignement Agricole est la même qu’à l’Éducation Nationale : la 2de générale, puis le nouveau Baccalauréat général ou le Baccalauréat technologique rénové. La seule différence, ce sont les options et certains enseignements de spécialités dispensés uniquement dans les lycées relevant du ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation. Ces enseignements ont été particulièrement pensés pour former les jeunes à cette façon d’appréhender les sciences, l’environnement et la société dans la perspective d’une poursuite d’études dans l’enseignement supérieur en phase avec les enjeux de demain.

Des enseignements tournés vers l’écologie, la bioéconomie et les enjeux de société


En 2de Générale et technologique

- Les mêmes enseignements que dans tous les lycées
- Un enseignement optionnel* : EATDD (Écologie, Agronomie, Territoires, Développement durable)

En première Bac Général

- Les mêmes enseignements généraux que dans tous les lycées
- Trois enseignements de spécialité :
Biologie-écologie*, Mathématiques, Physique-chimie
- Un enseignement optionnel* : AET (Agronomie - Économie - Territoires)

En Terminale Bac Général

- Les mêmes enseignements généraux que dans tous les lycées
- Deux enseignements de spécialité parmi les trois de première
- Un enseignement optionnel* : AET (Agronomie - Économie - Territoires)
- Un enseignement optionnel de mathématiques complémentaires ou mathématiques expertes

En Première Bac technologique STAV*

- Les mêmes enseignements généraux que dans tous les lycées, gérés en modules
- Trois enseignements de spécialité* : Gestion des ressources et alimentation, Territoires et sociétés, Technologies

En Terminale Bac technologique STAV*

- Les mêmes enseignements généraux que dans tous les lycées, gérés en modules
- Deux enseignements de spécialité* : Gestion des ressources et alimentation, Territoires et technologie

*Accessible uniquement dans les lycées du ministère de l’Agriculture

La 2de Générale

C’est une 2de générale comme les autres, avec les mêmes enseignements. Par contre, les élèves peuvent choisir en plus un enseignement optionnel uniquement dispensé par le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation : EATDD (Écologie – Agronomie – Territoires – Développement durable). Trois heures par semaine, ils abordent par des cours et de projets toutes ces thématiques. C’est une première entrée en matière très enrichissante.

Le Bac général

Dans le cadre de la réforme, le Bac général dispensé dans les lycées sous tutelle du ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation est absolument identique et équivalent à celui dispensé par l’Éducation Nnationale. La seule différence réside dans les trois enseignements de spécialités que le jeune peut choisir en première et poursuivre en terminale. Le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation y propose une culture volontairement scientifique au travers des Mathématiques et de la Physique-chimie complétées par une approche marquée du vivant via l’enseignement de spécialité Biologie-Écologie qui n’est proposé que dans les lycées agricoles.
Cette triplette d’enseignements de spécialité peut également être complétée par un enseignement optionnel dispensé uniquement dans l’Enseignement agricole : Agronomie – Économie – Territoires.

Bac général dans la région : Voir La liste des spécialités proposées à la rentrée 2019 (format pdf - 83.8 ko - 21/12/2018)

Le Bac technologique

Le Bac Technologique STAV (Sciences et technologies de l’agronomie et du vivant), proposé dans les lycées du ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation, permet d’accéder aux études supérieurs universitaires ou de technicien supérieur. Comme tous les Baccalauréats, il est dorénavant construit sur des enseignements communs et trois enseignements de spécialités, particulièrement orientés vers les sujets de société actuels : Gestion des ressources et de l’alimentation, Territoires et sociétés, Technologies des aménagements, de la production, de la transformation, des services et des équipements.

Pour connaitre les enseignements de spécialité proposés, se renseigner auprès des établissements.

Voir le dossier Alimagri sur l’enseignement agricole : L’aventure du vivant

Comment intégrer ces formations ?