Contenu

Définitions de l’agro-écologie

L’agro-écologie en France est l’ambition d’une transition du secteur agricole vers des systèmes qui, en s’appuyant sur la valorisation des processus naturels, combinent simultanément la performance économique, la performance environnementale et sanitaire et la performance sociale.

Une voie innovante pour l’agriculture
Elle est à la fois :

  • nécessaire pour les agriculteurs, afin d’éviter les impasses techniques et économiques dans laquelle mènerait la poursuite de systèmes de productions trop dépendants aux intrants (produits phytopharmaceutiques, antibiotiques, engrais, carburant…),
  • et demandée par la société.

Produire autrement, produire plus et mieux avec moins.
Ce défi se pose à l’agriculture à la fois au niveau individuel (l’entreprise agricole) et au niveau collectif (organisation des filières, accompagnement des agriculteurs, dynamique des territoires…).

Cet engagement s’est traduit dans la loi d’avenir pour l’agriculture, l’agroalimentaire et la forêt du 13 octobre 2014, qui a inscrit la définition de l’agro-écologie dans le code rural.

Définition de l’agro-écologie dans la loi d’avenir du 13 octobre 2014 : Art. L. 1. - II. Du code rural et de la pêche maritime « II. – Les politiques publiques visent à promouvoir et à pérenniser les systèmes de production agro-écologiques, dont le mode de production biologique, qui combinent performance économique, sociale, notamment à travers un haut niveau de protection sociale, environnementale et sanitaire. « Ces systèmes privilégient l’autonomie des exploitations agricoles et l’amélioration de leur compétitivité, en maintenant ou en augmentant la rentabilité économique, en améliorant la valeur ajoutée des productions et en réduisant la consommation d’énergie, d’eau, d’engrais, de produits phytopharmaceutiques et de médicaments vétérinaires, en particulier les antibiotiques. Ils sont fondés sur les interactions biologiques et l’utilisation des services écosystémiques et des potentiels offerts par les ressources naturelles, en particulier les ressources en eau, la biodiversité, la photosynthèse, les sols et l’air, en maintenant leur capacité de renouvellement du point de vue qualitatif et quantitatif. Ils contribuent à l’atténuation et à l’adaptation aux effets du changement climatique. »

Une approche systémique des exploitations
L’agro-écologie consiste à développer une approche systémique des exploitations, intégrant l’ensemble des dimensions économiques, environnementales et sociales et visant à mieux tirer parti des interactions entre végétaux, animaux, humains et environnement. Il s’agit de favoriser, de façon intégrée, les ressources et les mécanismes de la nature dans l’objectif de production agricole.

Les différents leviers sur lesquels s’appuie les systèmes agro-écologiques

  • les interactions biologiques positives au sein des agro-écosystèmes,
    • en favorisant la présence d’éléments de biodiversité,
    • en mobilisant les régulations naturelles entre les populations de bioagresseurs,
    • ou encore en recherchant des assolements et des rotations adaptés qui permettent de tirer profit des effets précédents culturaux.
  • un renforcement de la qualité des sols agricoles, à travers par exemple le recours généralisé à des couverts intercultures adaptés.
  • la recherche d’autonomie en favorisant le bouclage des cycles bio-géochimiques sur l’exploitation (eau, azote, etc.).
  • la recherche de synergies, par exemple entre l’élevage et les cultures ou dans la gestion des effluents organiques.

L’agro-écologie repose sur une adaptation fine aux conditions de chaque situation, sans recette toute faite, mais en recherchant, grâce notamment à l’intelligence collective, les solutions les mieux adaptées à chaque contexte.