Contenu

États généraux de l’alimentation : Le préfet de région a organisé une première rencontre le mercredi 6 septembre.

Le Président de la République a décidé d’organiser des « états généraux de l’alimentation » afin de
relancer la création de valeur et en assurer une équitable répartition qui permette aux agriculteurs de vivre dignement de leur travail. L’enjeu est aussi d’accompagner la transformation des modèles de production afin de répondre davantage aux attentes et aux besoins des consommateurs, et de promouvoir les choix de consommation qui privilégient une alimentation saine, sûre et durable.

L’agriculture et l’agroalimentaire constituent un atout économique majeur pour la région. Le préfet de
région a décidé de contribuer au débat national
en organisant, avec la contribution du conseil régional, un temps d’échanges et de réflexion sur la création et la répartition de la valeur.

Ce mercredi 6 septembre, des parlementaires et une cinquantaine de personnalités du monde
agricole, de la transformation, de la distribution et des consommateurs étaient réunis à la préfecture de région afin de proposer des évolutions autour de trois thèmes :

  • l’élaboration d’un prix rémunérateur pour le producteur,
  • la différenciation comme source de valeur,
  • l’export et la restauration hors domicile, des opportunités à saisir.

Voir en bas de page le compte-rendu et l’ensemble des présentations.

 

Les propositions suivantes ont émergé des débats :

  • proposer des évolutions réglementaires nationales et européennes permettant un prix rémunérateur pour l’ensemble des acteurs (encadrement des promotions, relèvement du seuil des ventes à perte, amélioration de la contractualisation notamment avec des contrats tripartie intégrant les coûts de production, extension du périmètre de l’observatoire du prix et des marges pour améliorer la transparence).
  • développer la différenciation (territoriale, par l’innovation, via les circuits de proximité...) avec la confiance des consommateurs.
  • développer l’export par une unité dans les actions des acteurs publics, travailler avec tous les acteurs sur le secteur de la restauration hors domicile pour qu’elle créé également de la valeur.

 

Le Président de la République a souhaité une concertation la plus large possible pour que toutes les
idées pertinentes s’expriment et que les pistes de solution les plus efficaces puissent être identifiées. À cette fin, une consultation publique est en ligne depuis le 20 juillet jusqu’à fin novembre. Tout citoyen peut donc verser sa contribution sur le site en ligne dédié : https://www.egalimentation.gouv.fr/.

Le préfet de région poursuivra la réflexion lors d’une seconde rencontre fin octobre. Deux sujets seront abordés : d’une part, l’innovation et les besoins d’investissements de l’agriculture et de ses filières de transformation, d’autre part, l’alimentation de proximité, le gaspillage alimentaire ou l’adoption par tous d’une alimentation favorable à la santé.