Contenu

Gourmet bag à Epernay (Marne)

À La Banque, à la fin de leur repas, un jeune couple boit une coupe de champagne, tout en se dévorant des yeux. Assis à une autre table, un jeune homme tente de terminer son plat. Chacun passe à la caisse. Le jeune homme repart avec dans une main, une boîte alimentaire estampillée « Restes avec moi » et dans l’autre, la… jeune femme. C’est le film, réalisé par l’agence de communication rémoise Kilkoa, qui sera diffusé notamment sur les réseaux sociaux pour promouvoir ce « gourmet bag » à la sauce sparnacienne.

La jeune chambre économique d’Épernay (JCE) et sa région met une boîte alimentaire à la disposition des restaurateurs pour qu’ils puissent proposer à leurs clients de repartir avec les restes de leur assiette. Objectif de cette opération : lutter contre le gaspillage alimentaire. Chaque année, chaque Français jette 20kg de nourriture dont 7kg d’aliments non consommés et encore emballés. Sur le territoire de la communauté de communes Épernay pays de Champagne, les agents du service des déchets collectent en porte-à-porte 309 kg/habitant/an, dont 227kg issus du bac gris. « Le gaspillage alimentaire reste un sujet qui préoccupe les gens, constate Nathalie Sallé, vice-présidente développement 2016 de la JCE qui avait présenté une exposition sur ce thème l’an dernier lors de la Quinzaine du développement durable à Épernay. On est dans une mouvance écoresponsable. » Des valeurs portées particulièrement par la JCE. « Notre but, c’est agir. Nous menons des actions sur le terrain pour apporter des changements positifs. »

Pour concevoir ce « doggy bag » sparnacien, Nathalie Sallé et son équipe se mettent en relation avec la Direction régionale de l’agriculture et de la forêt qui leur parle de la marque gourmet bag promue par l’État. Pour le packaging, elles font appel à une start-up lyonnaise, TakeAway. Et pour l’identité visuelle, au lycée privé Saint-Jean-Baptise de la Salle à Reims. Une seule contrainte : « Un design attractif pour gommer l’image négative des restes alimentaires », indique la vice-présidente développement 2016. Présentée mardi matin, la barquette « Restes avec moi » a l’allure d’une petite boîte en carton séduisante, 100 % recyclable, étanche, qui peut être réchauffée au four traditionnel et au micro-ondes. Cette boîte alimentaire a été fabriquée à 2000 exemplaires. « C’est un premier test ! », lance Aurélie Grandidier, présidente de la JCE qui va commencer à démarcher les restaurateurs. Les Sparnaciens devraient pouvoir emporter du restaurant les restes de leur assiette « courant juin ».

Lire l’article dans le journal l’Union