Contenu

La mention « fait maison » en restauration commerciale

Cuisine industrielle, cuisine d’assemblage ou cuisine faite sur place par le cuisinier ?
Aujourd’hui, le consommateur a besoin de savoir, par souci de transparence, ce qu’il a dans son
assiette et si son plat a été cuisiné sur place par un cuisinier.
Près de 95 % des Français affirment que la présence de plats "faits maison" les incitera à aller
dans un restaurant plutôt que dans un autre , selon un sondage IFOP pour le site L’Hôtellerie-
restauration, publié en octobre 2013.

Établissements concernés :

Les dispositions du décret n° 2015-505 du 6 mai 2015 modifiant le décret n°2014-797 du 11 juillet
2014 relatif à la mention « fait maison » dans les établissements de restauration commerciale ou
de vente à emporter de plats préparés, s’appliquent aux établissements de restauration commerciale et entreprises de vente à emporter de plats préparés.

Critères

Le dispositif se caractérise par sa simplicité : pas de procédure de certification ou de labellisation,
pas de coût supplémentaire. Si un plat est « fait maison », le restaurateur l’indique sur sa carte à
l’aide d’un logo ou de la mention « fait maison ».
Et chacun conserve le droit de proposer des plats « faits maison » et d’autres qui ne le
seraient pas

Conditions d’utilisation du logo « fait maison » dans la restauration