Contenu

La recherche en agro-écologie en Auvergne-Rhône-Alpes

Plusieurs organismes de recherche (INRA, IRSTEA) et établissements d’enseignement supérieur agronomique/vétérinaire (VetAgro Sup, AgroParisTech, ISARA) sont présents sur la région et intègrent l’agro-écologie dans leurs travaux de recherche, souvent en partenariat (exemple des UMR - Unités Mixtes de Recherche)

L’INRA (Institut National de Recherche Agronomique) Auvergne-Rhône-Alpes
L’un des axes thématiques des unités situées à Limoges et en Auvergne est "agroécologie et durabilité des systèmes d’élevage herbagers de montagne" (voir la présentation des axes de recherche sur le site Internet de l’INRA)

L’IRSTEA (Institut national de recherche en sciences et technologies pour l’environnement et l’agriculture) est présente en Auvergne-Rhône-Alpes avec plusieurs centres
Voir le site Internet de l’IRSTEA

VetAgro Sup (établissement public d’enseignement supérieur agronomique et vétérinaire)
Un des axes de recherche consiste à accompagner la transition des systèmes de production agricoles et agro-alimentaires : Les systèmes de production doivent nécessairement évoluer, en particulier selon les principes de l’agro-écologie, pour s’inscrire dans une démarche de durabilité et répondre aux attentes sociétales et aux défis à venir (voir la politique scientifique de VetAgro Sup sur son site)

AgroParisTech ((établissement public d’enseignement supérieur agronomique)
L’UMR Métafort (mutation des activités, des espaces et des formes d’organisation au sein des territoires ruraux) associe AgroParisTech, IRSTEA, VetAgro Sup et l’INRA.
Consulter le site Internet d’AgroParisTech Centre de Clermont-Ferrand

L’ISARA de Lyon (établissement privé d’enseignement supérieur agronomique)
L’ISARA-Lyon a pour ambition d’accompagner les transitions vers des systèmes techniques et organisationnels durables en croisant :

  • Les sciences agronomiques et alimentaires pour produire en quantités suffisantes des aliments sains
  • L’écologie pour préserver et mieux utiliser les ressources naturelles
  • Et les sciences économiques et sociales pour produire de façon économiquement viable et socialement juste afin de permettre aux acteurs des filières de vivre décemment des fruits de leur travail.

Leurs travaux portent sur :

  • L’amélioration des performances techniques des systèmes agricoles et alimentaires
  • La substitution de techniques, de procédés, et de substances par d’autres reposant sur des processus écologiques
  • Et la conception de nouveaux systèmes associant des transformations techniques mais aussi de nouveaux liens entre acteurs des filières et des territoires.
  • Plus d’information sur le site Internet de l’ISARA-Lyon