Contenu

Le plan Ecophyto 2+

Le plan Ecophyto II+ vient renforcer le plan Ecophyto II, en intégrant les priorités du plan d’actions sur les produits phytopharmaceutiques et une agriculture moins dépendante aux pesticides, paru le 25 avril 2018 et celles du plan de sortie du glyphosate, paru le 22 juin 2018.
Le plan Ecophyto II+ matérialise les engagements pris par le gouvernement pour répondre aux attentes des Français et apporte une nouvelle impulsion pour atteindre l’objectif de réduire les usages de produits phytopharmaceutiques de 50 % d’ici 2025.

Les principaux éléments structurants du plan Ecophyto 2+ s’articulent autour des objectifs suivants :

  • accélérer le retrait des substances les plus préoccupantes ;
  • promouvoir la reconnaissance et la diffusion des produits de biocontrôle et des préparations naturelles peu préoccupantes ;
  • renforcer la prévention de l’exposition de la population aux pesticides ainsi que de leurs impacts sur l’environnement et la biodiversité, notamment par l’information, la communication et le dialogue entre les différents acteurs, et par la mise en place, le cas échéant, de mesures de protection complémentaires ;
  • soutenir la recherche et l’innovation
  • accompagner les agriculteurs dans la transition
  • rénover la redevance pour pollutions diffuses, afin de la rendre plus incitative ;
  • mobiliser et responsabiliser l’ensemble des acteurs, depuis les agriculteurs jusqu’à la grande distribution.

Les moyens financiers mobilisés pour la mise en œuvre des actions se montent à 71 millions d’euros annuels, et proviennent d’une fraction de la redevance pollutions diffuses.

Une attention particulière est apportée à la mise en cohérence de l’ensemble des politiques publiques qui constituent, directement ou indirectement, des leviers pour atteindre l’objectif de réduction de la dépendance des systèmes de productions à l’usage des produits phytopharmaceutiques.

Le plan Ecophyto 2+ a été publié en juin 2019, et est co-piloté désormais par 4 ministères (agriculture, environnement, santé et recherche).