Contenu

Les actions à destination des jardiniers amateurs

En France, on compte 17 millions de jardiniers amateurs (étude IFOP 2007), qui utilisent plus de la moitié du tonnage des produits phytopharmaceutiques utilisés hors agriculture (Observatoire des Résidus de Pesticides, 2009).
Ces produits sont potentiellement dangereux pour l’environnement et la santé humaine, d’autant plus que les jardiniers amateurs n’en font pas toujours bon usage (surdosage, manipulation dangereuse, application sur des surfaces imperméables, etc). Ces mauvaises pratiques augmentent les risques pour leur santé et celle de leur entourage, et pour l’environnement, notamment la qualité de l’eau.
De nombreuses solutions existent pour se passer des produits phytopharmaceutiques au jardin.