Contenu

Les nouveaux glaneurs au secours des aliments perdus et gaspillés

Le glanage aujourd’hui ? Des profils et des motivations variés

Au 21ème siècle, le glanage ne se cantonne plus seulement à ce domaine. Sa perception et ses pratiques ont largement évolué et il connaît un regain notable depuis quelques années. Un essor qui semble s’inscrire dans la continuité de mobilisation nationale contre le gaspillage alimentaire et de nos politiques de solidarité.

Seul ou à plusieurs, de façon spontanée ou dans un cadre organisé, ponctuellement ou fréquemment, à la campagne ou en ville… les formes du glanage sont aussi multiples et variées que les motivations des glaneurs.

  • J’aime Boc’oh (73) : des conserves pour les fruits et légumes disqualifiés
  • Re-bon, réseau de glanage nantais : la solidarité en ligne de mire
  • Les Gars’pilleurs (Lyon) : freeganisme et déchetarisme militant
  • La Tente des Glaneurs (Lille, Paris, Caen, Grenoble) : les invendus des marchés récupérés dans la dignité

Le dossier fait aussi le point "Sous quelles conditions le glanage est-il légal ?"

Dossier accessible ici

Retours sur le colloque