Contenu

Mesure 7 : Couverture des sols en période pluvieuse (automne/hiver)

Les risques de lixiviation des nitrates sont particulièrement élevés pendant les périodes pluvieuses à l’automne. Les nitrates proviennent alors du reliquat d’azote minéral du sol en fin d’été et de la minéralisation automnale des matières organiques du sol. La couverture des sols à la fin de l’été et à l’automne peut contribuer à limiter les fuites de nitrates au cours des périodes pluvieuses à l’automne en immobilisant temporairement l’azote minéral sous forme organique.

  • Entrée en vigueur : juin 2014
  • Domaine d’application : tout îlot cultural situé en zone vulnérable.

Obligations de couverture selon le type d’interculture

Pendant les intercultures longues [1], la couverture des sols est obtenue soit :

  • par l’implantation d’une culture intermédiaire piège à nitrates (CIPAN) : la liste des espèces possibles est vaste (crucifère, composée, graminée, légumineuse…) en pure ou en mélange. Il est toutefois recommandé d’utiliser les légumineuses en mélange avec d’autres plantes.
  • par l’implantation d’une culture dérobée,
  • par des repousses de colza denses et homogènes spatialement,
  • par des repousses de céréales denses et homogènes spatialement en Rhône-Alpes, sauf dans certaines ZAR, dans la limite de 20 % des surfaces en interculture longue à l’échelle de l’exploitation,
  • par un broyage fin des cannes suivi d’un enfouissement des résidus dans les quinze jours suivant la récolte, à la suite d’une culture de maïs grain, de sorgho ou de tournesol (y compris à destination de semence),

Dans les intercultures courtes [2], la couverture des sols est également obligatoire entre une culture de colza et une culture semée à l’automne. Elle peut être obtenue par des repousses de colza denses et homogènes spatialement, qui doivent alors être maintenues au minimum un mois.

Le total des apports de fertilisants de type I et II avant et sur une culture intermédiaire piège à nitrates (CIPAN) est limité à 30 kg d’azote efficace/ha en Rhône-Alpes, voire interdit sur certaines zones d’actions renforcées et est limité à 70 kg d’azote efficace par ha en Auvergne (sous conditions).

Adaptations régionales

Téléchargez le tableau récapitulatif des adaptations régionales de la mesure 7 (format pdf - 7.7 ko - 08/09/2016).
Pour plus de détails, consultez le Plan d’actions National ou les Plans d’Actions Régionaux Auvergne ou Rhône-Alpes.

Pour chaque îlot cultural en interculture longue sur lequel, la couverture des sols n’est pas assurée en application des dispositions mentionnées aux alinéas précédents, l’agriculteur calcule le bilan azoté post-récolte et l’inscrit dans son cahier d’enregistrement. Le bilan azoté post-récolte est la différence entre les apports d’azote réalisés sur l’îlot cultural et les exportations en azote par la culture (organes récoltés).

[1] interculture comprise entre une culture principale récoltée en été ou en automne et une culture semée à compter du début de l’hiver

[2] interculture comprise entre une culture principale récoltée en été ou en automne et une culture semée à l’été ou à l’automne