Contenu

Mesures de lutte obligatoires

L’Union européenne et la France reconnaissent les capricornes asiatiques comme des organismes nuisibles particulièrement dangereux pour les arbres feuillus et ont donc défini un dispositif réglementaire pour prévenir leur introduction et lutter contre les foyers découverts.

Anoplophora glabripennis et chinensis sont classés comme dangers sanitaires de 1ère catégorie par l’ arrêté du 15 décembre 2014 (format pdf - 199.1 ko - 19/09/2016) signé par le Ministre de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt. Les arrêtés de lutte spécifiques à ces capricornes rendent obligatoire en particulier :
- la surveillance des arbres sensibles par leur propriétaires ;
- la déclaration de tout symptôme suspect.
Les suspicions pourront être déclarées grâce au formulaire suivant : fiche de signalement d’une suspicion de capricorne asiatique (format pdf - 18.2 ko - 19/09/2016)

La Commission européenne a défini des mesures d’urgence au travers de décisions qui s’appliquent directement dans tous les États-membres de l’Union :
- la décision CE du 1er mars 2012 relative à Anoplophora chinensis (format pdf - 79.9 ko - 19/09/2016)
- la décision CE du 9 juin 2015 relative à Anoplophora glabripennis (format pdf - 470.6 ko - 19/09/2016)

Ces mesures d’urgences visent notamment à :
- prévenir l’introduction des capricornes asiatiques sur le territoire communautaire grâce à des contrôles à l’importation de végétaux sensibles, en particulier ceux provenant de Chine ;
- empêcher leur propagation en définissant des règles de mouvements intracommunautaires des végétaux sensibles provenant de zones délimitées ;
- lutter contre les foyers détectés.

Le principe de la lutte passe par l’établissement de zones délimitées (constituées de la zone infestée et d’une zone tampon de 2 km de rayon), déclarées par arrêté préfectoral signé par le Préfet de région, et dans lesquelles s’appliquent des règles strictes d’assainissement et de surveillance, parmi lesquelles :
- abattage et élimination de tous les végétaux infestés ;
- abattage et élimination des végétaux sensibles dans un rayon de 100 mètres autour des végétaux infestés découverts ;
- interdiction de replanter des végétaux sensibles dans ce rayon de 100 mètres ;
- surveillance intensive des végétaux sensibles dans le reste de la zone délimitée.