Contenu

Restauration des terrains en montagne (RTM)

Il y a 150 ans, le France engageait avec l’Administration des Eaux et Forêts (aujourd’hui service spécialisé de l’ONF) une politique de lutte contre l’érosion et les catastrophes qui en résultent : le Restauration des Terrains en Montagne, RTM.

La RTM s’appuie sur deux hypothèses :

  • le recul de la flore, cause d’une aggravation de la gravité et de la fréquence d’aléas tels que les inondations, glissements de terrain, coulées de boues, érosion, turbidité de l’eau ;
  • la renaturation, c’est-à-dire reboisement, ré-engazonnement, restauration de l’humus [1] sont des moyens efficaces de diminuer ce risque et après un certain temps de retrouver une situation normale.

Les aides

[1] L’humus est la couche supérieure du sol créée, entretenue et modifiée par la décomposition de la matière organique, principalement par l’action combinée des animaux, des bactéries et des champignons du sol.