Contenu

Méthodes de lutte

En première intention, la lutte s’appuie sur la mise en œuvre des méthodes raisonnées visant à gêner et empêcher l’installation ou la réinstallation de ces rongeurs : par le piégeage, par le labour des sols, par le sous solage, par la mise en œuvre d’actions visant à favoriser la présence des prédateurs naturels : pose de perchoirs en plein champ, plantation de haies pour abriter les prédateur, etc. De plus, la lutte contre la taupe permet de ralentir les infestations des prairies par les campagnols.

La lutte chimique repose sur l’utilisation d’appâts secs enrobés de phosphure de zinc. Le campagnol ingère les appâts empoisonnés qui, au contact des sucs gastriques de l’estomac, dégagent de la phosphine qui tue rapidement le rongeur.
Ce produit est non bioaccumulable et a un risque limité pour l’environnement s’il est bien enfoui.

Ce produit est très toxique : les applicateurs doivent impérativement porter le matériel de sécurité adéquat lors de la manipulation (gants en nitrile et combinaison de travail).

Il est autorisé uniquement pour des applications manuelles dans les trous des rongeurs, avec une dose d’emploi limitée à 5 grains par trou.
Dose maximale : 2 kg/ha/an
Le certiphyto est obligatoire pour l’achat de cette spécialité.