Contenu

Résultats de l’AAP PNA 2020/2021 - session 1 : 7 PAT lauréats de l’appel à projets, reconnus en niveau 1 et 2 nouveaux PAT reconnus en niveau 2

Retrouvez ici le communiqué de presse du ministère de l’agriculture et l’alimentation qui présente les 65 lauréats nationaux de la première session de l’appel à projets national du PNA 2020/2021 .

En Auvergne-Rhône-Alpes, 7 projets alimentaires territoriaux émergents sont lauréats de cette première session 2021

 
  • PAT de Saint-Etienne Métropole (42) : pour une alimentation saine, locale et durable, accessible à tous
    • De nombreuses actions en faveur d’une alimentation de proximité ont émergé sur le territoire de Saint-Etienne Métropole. Des initiatives innovantes, issues de l’engagement des différents acteurs sur la question alimentaire, ont été déployées comme, par exemple, de nouvelles formes de distribution en faveur des habitants, des projets d’agriculture urbaine, ou encore des actions de lutte contre le gaspillage alimentaire.
      Afin de donner de la visibilité aux projets, actuels et à venir, de les mettre en synergie et de permettre une coopération territoriale, Saint-Etienne Métropole souhaite élaborer une stratégie alimentaire et impulser une nouvelle ambition à l’échelle des 53 communes qui la composent. L’objectif est de rendre accessible à tous, une alimentation saine, durable locale. Cette démarche débutera par la réalisation d’un diagnostic, puis aboutira à l’élaboration de la stratégie et d’un plan d’actions établis sur la base d’une concertation transversale et multi partenariale.
  • PAT du Bocage Bourbonnais (03) : les fondations agro-écologiques et alimentaires du Bocage Bourbonnais de 2035
    • Composante essentielle du projet de territoire de la CC du Bocage Bourbonnais, le PAT se veut un outil transversal permettant de conforter des projets existants autour de la santé (précarité alimentaire et prévention de la santé), de l’économie, de l’environnement ou encore de l’emploi. Pour cela, la Communauté de Communes s’est appuyée sur la réalisation d’un diagnostic partagé et d’une démarche participative de construction du projet de territoire auxquels de nombreux acteurs et habitants ont pu contribuer : associations et entreprises locales mais aussi professionnels de santé ainsi que les partenaires de l’emploi, les chambres consulaires, les administrations. Il s’agit de proposer un projet qui réponde de manière très pragmatique aux problématiques territoriales par la création d’outils structurants (plateforme logistique de livraisons, boutique de producteurs…) et par un accompagnement visant à maintenir les liens humains et la transition vers un territoire plus résilient.
  • PAT du Syndicat de l’Ouest Lyonnais (69) : Produire durable, consommer local et mieux manger : une stratégie alimentaire pour tous sur l’Ouest Lyonnais.
    • Engagé depuis de nombreuses années autour du maintien d’une activité agricole diversifiée et de qualité, le Syndicat de l’Ouest Lyonnais, au côté de ses communautés de communes membres, souhaite porter une vision transversale de l’alimentation et mettre en oeuvre, avec l’ensemble des acteurs du territoire, un programme d’actions opérationnel, construit en complémentarité avec les différentes échelles et territoires de proximité. L’Ouest Lyonnais souhaite permettre à ses 128 000 habitants d’accéder à une alimentation locale, durable et de qualité, autour de 5 grands axes :
      - Développer une agriculture de production viable et durable et rapprocher la production de la consommation par une meilleure structuration des filières
      - Accompagner la transition de la restauration collective vers une alimentation durable et lutter contre le gaspillage alimentaire
      - Offrir aux habitants un accès à des produits locaux de qualité
      - Coopérer pour répondre à la demande des métropoles voisines
      - Animer et mettre en oeuvre une gouvernance alimentaire partagée sur l’Ouest Lyonnais.
  • PAT Entre Bièvre et Rhône (38) : une stratégie agricole et alimentaire territoriale (SAAT) de Entre Bièvre et Rhône"
    • « Entre Bièvre et Rhône » souhaite, à l’échelle de son périmètre, définir sa politique agricole et alimentaire afin d’accompagner au mieux les acteurs au sein des filières agricoles et alimentaires du territoire. Pour ce faire, EBER élaborera sa stratégie agricole et alimentaire territoriale en associant l’ensemble des acteurs du territoire qu’ils soient internes à la collectivité ou externes (acteurs : sociaux économiques, institutionnels, associatifs et citoyens). Cette démarche aboutira à la rédaction d’un diagnostic, d’une stratégie et d’un programme d’actions. Les objectifs sont les suivants :
      - accroître la part de produits locaux dans la restauration hors domicile conformément à la Loi EGALIM,
      - augmenter le nombre d’exploitations HVE et/ou AB,
      - augmenter les bénéficiaires du dispositif « paniers solidaires »,
      - augmenter le nombre d’animations pédagogiques réalisées dans les écoles tout comme les publics ciblés (scolaires, agriculteurs, industriels, acteurs de la RHD, habitants en situation de précarité…).
  • PAT Saône-Beaujolais (69)
    • La CCSB est un territoire rural. Plus de la moitié de sa superficie est dédiée aux activités agricoles. Ce tissu doit répondre à de nombreux défis : préserver son foncier ; dynamiser les friches ; répondre au renouvellement des générations ; soutenir la diversification des activités ; permettre le développement d’une offre respectueuse de l’environnement. La CCSB, en tant que collectivité rurale, a tout son rôle à jouer pour préserver ce tissu agricole et faire face aux besoins alimentaires du territoire. La mise en oeuvre d’un PAT répond à de tels enjeux. La CCSB pilotera donc ce PAT en appui avec les consulaires, le monde agricole et associatif. Le PAT Saône-Beaujolais a pour objectif de définir une stratégie alimentaire territoriale, de développer l’offre en produits locaux et de rendre accessible une alimentation de qualité pour tous. La coopération interterritoriale sera au coeur de cette future stratégie en articulant différents échelons d’interventions : la demande traitée à l’échelle intercommunale et l’offre élargie dans un rayon de 80 km. Des réflexions seront également menées à l’échelle du département et de ses territoires limitrophes afin de coordonner les différentes stratégies alimentaires et mutualiser les synergies et moyens mobilisés. Ce PAT permettra d’avoir un diagnostic alimentaire complet, de définir à travers une démarche participative les principaux enjeux et de formaliser un plan d’actions partagé pour développer une alimentation durable.
  • PAT de la Veyle (01) : Bien manger en Bresse, un patrimoine alimentaire et agricole en partage
    • La Communauté de communes de la Veyle (CCV), territoire d’excellence alimentaire et gastronomique à prédominance agricole, réunie 18 communes autour de deux centre-bourgs : Pont-de-Veyle et Vonnas. La CCV met en oeuvre depuis 2019 un projet de territoire qui s’appuie sur la mise en place d’un PCAET (plan climat-air-énergie territorial) dont le Projet alimentaire territorial est une des actions phares. Les diagnostics réalisés sur le plan social, agricole et alimentaire amènent le territoire à déposer un PAT qui doit être fédérateur de l’ensemble des acteurs de l’alimentation du producteur aux consommateurs. Une gouvernance est instaurée autour d’un comité de pilotage composé d’élus, d’acteurs professionnels et associatifs locaux. Le PAT vise l’ensemble des habitants et des professionnels de l’alimentation (individuelle ou collective). Il a pour objectifs de re-territorialiser les flux de consommation alimentaire, de répondre objectifs fixé par la loi EGalim, de faire face aux enjeux climatiques, énergétiques et agricoles, et surtout de reconnecter les habitants au système de production agricole local.
    • Voir la vidéo ici
  • PAT de la Matheysine (38)
    • Depuis 3 ans, le territoire de la Matheysine a bénéficié de plusieurs programmes et actions tournant autour de l’alimentation, de l’agriculture et du social : Matheysine dans l’assiette, programme PACAP (prévention obésité pédiatrique), stratégie foncière Sud Isère… La Communauté de communes de la Matheysine (CCM) est un EPCI relativement jeune : fusionné en 2014, après une mandature dédiée à la mise en place et l’organisation, la mandature qui s’ouvre s’oriente vers des années de projets et de développement : le PAT permet donc, par une approche en transversalité, de répondre aux enjeux nouveaux de développement et de coopération. Les publics ciblés sont les suivants : les agriculteurs (166 sur le territoire), les acteurs économiques (notamment plus de 62 restaurateurs), les habitants (notamment par les scolaires et les publics défavorisés). Les objectifs opérationnels et actions du PAT porteront sur les aspects suivants :
      - Partager les connaissances et élargir les réseaux
      - S’interroger sur l’avenir de certaines filières agricoles du territoire
      - Trouver et organiser avec les acteurs des solutions pour re-territorialiser la consommation alimentaire
      - Créer des réseaux pour continuer des actions engagées et lancer des programmes d’éducation alimentaire et de sensibilisation pour tous les publics (y compris les publics défavorisés ou éloignés dans les vallées)
      - Réfléchir à des actions nouvelles pour faciliter l’accès à une alimentation de qualité pour tous.
png - 175.2 ko
AuvergneRA
Carte des nouveaux PAT financés par le Plan de relance

Par ailleurs, 2 nouveaux projets alimentaires territoriaux (PAT) ont pu également être reconnus en niveau 2 lors du jury régional du 18 février 2021 :

  • PAT Roannais (42) : Agir ensemble pour l’accès de tous à une alimentation saine, de qualité et de proximité
    • En 2014, le PETR « Roannais Pays de Rhône-Alpes », regroupant les 6 EPCI du Roannais, a signé un programme LEADER avec une réflexion autour de l’alimentation. Une grande diversité d’initiatives, de nombreux acteurs impliqués autour de ce thème ont été répertoriés. Une démarche a été engagée fin 2016 pour favoriser une meilleure coordination, connaissance des acteurs et organiser ces dynamiques dans un PAT. En 2018, à la suite de la dissolution du PETR, les EPCI ont repris ce travail et se sont partagé les taches pour aboutir à la candidature. Une gouvernance PAT prenant en compte le niveau d’engagement de chaque acteur est mise en place via un comité de pilotage et un forum de l’alimentation. Elle a en charge de faire vivre la dynamique pour répondre aux 6 enjeux (déclinés en 14 objectifs) :
      - Produire mieux
      - Approvisionner localement
      - Consommer local
      - Consommer mieux
      - Réduire le gaspillage
      - Valoriser le patrimoine
  • PAT Jeune Loire (43)
    • Ce projet vise à structurer un système alimentaire local plus proche du consommateur. Il s’agit de réussir à conforter l’alimentation comme vecteur de lien social, d’activités économiques et d’ancrage territorial. Le PETR considère que l’alimentation est l’affaire de tous, la volonté du territoire est de porter un projet global et fédérateur. La mise en oeuvre de cette ambition politique locale s’est appuyée sur une méthode articulée autour de quatre étapes : initier, préparer, programmer et conduire ce projet.
      Les avancées réalisées depuis avril 2018 dans ce processus de gestion de projet ont permis la mise en place d’une gouvernance, d’un diagnostic alimentaire local, d’une stratégie définie autour du "bien manger", "bien produire" et d’un plan d’actions coconstruit. Aujourd’hui le PAT est en phase de reconnaissance et de programmation. Un accompagnement technique et financier est en cours de mobilisation, la création d’un système de suivi et d’évaluation est en voie de développement.
    • Pour en savoir plus : voir le site internet

Ces 9 projets alimentaires territoriaux nouvellement reconnus en Auvergne-Rhône-Alpes viennent s’ajouter aux 7 PAT reconnus (ou labellisés) antérieurement :

Pour rappel
Une deuxième session d’appel à projets a été lancée le 1er mars avec un dépôt des dossiers au plus tard le 15 avril 2021. Pour candidater : https://www.mesdemarches.agricultur...