Sharka

publié le 25 octobre 2018

La sharka, maladie incurable des arbres fruitiers à noyau



Encore appelée Plum pox ou variole, la Sharka est une maladie virale responsable de symptômes sévères sur les fruits des arbres à noyau du genre Prunus en particulier, pêcher, abricotier, prunier.... Elle est actuellement considérée comme la maladie virale la plus grave et la plus préoccupante des arbres fruitiers à noyaux.







Pêcher : symptomes sur feuille en grand format (nouvelle fenêtre)
Pêcher : symptomes sur feuille








Compte tenu de sa forte nuisibilité l’agent pathogène est classé comme organisme nuisible de quarantaine par la réglementation communautaire et comme organisme de lutte obligatoire par la réglementation nationale.








Symptomes sur fruit en grand format (nouvelle fenêtre)
Symptomes sur fruit








Le Plum Pox Virus, du groupe des Potyvirus, présente une grande variabilité génétique avec sept souches différentes actuellement identifiées et caractérisées par leur propriétés biologiques, sérologiques et moléculaires. En fonction des espèces de Prunus, du stade végétatif et des conditions climatiques, elles extériorisent ou pas des symptômes sur les plantes contaminées.









Les dégâts sont considérables, car les fruits sont inconsommables. Si elle ne présente aucun danger pour la santé humaine, elle compromet l’activité des pépiniéristes, des arboriculteurs et la pérennité des filières de production fruitière.





Pêcher : symptômes sur rameau en grand format (nouvelle fenêtre)
Pêcher : symptômes sur rameau
Symptômes sur fruit en grand format (nouvelle fenêtre)
Symptômes sur fruit
Pêcher : symptômes sur fleur en grand format (nouvelle fenêtre)
Pêcher : symptômes sur fleur









Sa dissémination est assurée soit par la multiplication végétative de matériel végétal contaminé, soit par différentes espèces de pucerons selon le mode non persistant. Une vingtaine d’espèces de pucerons vectrices a été identifiée dont certaines ne forment pas de colonies sur prunus ce qui rend la lutte aphicide peu efficiente pour empêcher la diffusion de la maladie.

































En l’absence de traitement curatif, la lutte contre cet organisme nuisible reste essentiellement préventive. Elle se base sur l’utilisation d’un matériel végétal sain et par une surveillance étroite permettant une détection précoce en vergers et pépinières suivie d’un arrachage immédiat des végétaux contaminés.

Réglementation

Textes réglementaires encadrant la lutte contre la sharka en Auvergne-Rhône-Alpes

 
Réunion Soucieu en Jarrest

Le diaporama présenté au cours de la réunion du 28/02/2018 est accessible.