Contenu

Bilan agricole 2019 : Evolutions favorables pour les élevages laitiers et porcins, situations parfois difficiles pour les autres filières

Les agriculteurs subissent une année chaude et sèche, notamment en Limagne. Les pluies d’automne sont trop tardives et le déficit fourrager est important. Les rendements de céréales sont contrastés selon les secteurs. Les rendements en betterave sont les plus faibles depuis plus de 30 ans. Les vendanges sont très hétérogènes mais de belle qualité. Les épisodes climatiques extrêmes impactent également les fruits et légumes. Les prix du lait sont en hausse et la production de lait de vache est limitée du fait de la décapitalisation des cheptels. Autre conséquence de la sécheresse, la mise sur le marché des bovins maigres est anticipée et les cotations diminuent. Les marchés de la viande bovine sont moroses et dans un contexte d’abattage en baisse, seuls les tonnages de poulet augmentent. La peste porcine africaine génère une forte exportation européenne de viande de porc vers l’Asie, faisant monter les cotations régionales de 19 %.

Accéder à la publication (format pdf - 711.3 ko - 13/03/2020)