Contenu

Sommet de l’Elevage : la 30 ième édition s’achève

JPEG

Le Sommet de l’Élevage s’est rendormi après avoir réalisé sa trentième édition et accueilli 93 000 visiteurs du 4 au 8 octobre 2021. Cette affluence avoisine celle d’avant la crise sanitaire.

Avec un passage à 4 jours (au lieu de 3 précédemment) et l’inauguration d’une nouvelle halle, cet événement ne cesse de prendre de l’ampleur et s’internationalise.
De nombreuses conférences (proche de 70) ont été organisées au fil du sommet sur des sujets variés allant du bien-être animal à la lutte contre le réchauffement climatique.

Le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, Julien Denormandie, Le Ministre présent au Sommet {JPEG}a été présent toute la journée du mardi. Au-delà des déambulations traditionnelles dans les allées, il a pu longuement rencontrer les responsables professionnels et les agents de son ministère.

Après avoir consacré un long temps d’échanges sur le projet de loi EGAlim 2, il a participé à une conférence portant sur la place de l’élevage dans l’Union Européenne, dans la perspective de la présidence française de l’UE, en présence notamment de Pascal Lamy (ancien directeur général de l’OMC et ancien commissaire européen). Conférence sur la place de l'élevage dans l'UE {JPEG}

Les étudiants et élèves des établissements de l’enseignement agricole (au nombre de 375) avaient préparé un feu nourri de questions auxquelles le ministre a répondu point par point.

Les visiteurs ont pu assister à plusieurs concours nationaux dont celui de la race Aubrac, « sommet » de cette race bovine issue des hautes terres du Massif central et qui essaime désormais bien au-delà de sa terre d’origine.
Les productions bovin lait, ovins/caprins et les équidés n’étaient pas en reste et ont pu afficher leur professionnalisme mettant ainsi la génétique française à l’honneur.