Contenu

Bilan agricole 2020 : Une année inédite sous l’effet de la crise sanitaire

La crise sanitaire est inattendue et nécessite une grande réactivité de la part des acteurs de la chaîne alimentaire. Après un automne humide et un hiver doux, l’année 2020 est chaude et sèche. Ces conditions climatiques font baisser les rendements des grandes cultures et des fourrages. Les viticulteurs souffrent de la fermeture des bars et restaurants, de l’annulation des salons professionnels et de la taxe américaine. La commercialisation de certains fruits ou légumes est pénalisée par la crise sanitaire mais compensée par une hausse globale des prix. Face au risque d’engorgement des marchés et d’effondrement des prix, les éleveurs laitiers sont invités à diminuer leur production. Le marché de la viande bovine, très concurrentiel en Europe, est perturbé par la crise sanitaire, ce qui impacte les cours des broutards. La crise sanitaire pénalise également le prix du porc. Inversement, le cours de l’agneau est historiquement élevé grâce à de moindres importations. Certaines volailles souffrent de la fermeture des restaurants. Enfin, les apiculteurs bénéficient d’une année 2020 assez proche de la moyenne.

Accéder à la publication (format pdf - 843 ko - 18/03/2021)