Bilan agricole 2021 : Gelées historiques et hausses de prix

publié le 22 mars 2022

Les gelées d’avril brûlent les vergers et les vignes sur l’ensemble de la région. La production de céréales est supérieure de 10 % à la moyenne quinquennale, les rendements sont bons et les cours en forte hausse dépassent ceux de 2012. Le gel puis les mauvaises conditions sanitaires pénalisent la récolte de raisin. Ce gel réduit de 70 % la production de fruits à noyaux et les prix augmentent fortement. Si le fourrage récolté est abondant, sa qualité est parfois médiocre. La collecte de lait est freinée par le coût des intrants et l’offre en bio est supérieure à la demande. Les cours des broutards, de la viande bovine et ovine sont en forte hausse, contrairement à ceux du porc qui pâtissent de moindres achats chinois. Le bénéfice de ces prix de vente élevés est en grande partie grevé par les coûts de l’énergie, des engrais et des aliments.

Accéder à la publication (format pdf - 288.8 ko - 22/03/2022)